Le Venezuela nationalise et ça ne plait pas à nos médias !

Lundi, Chavez devait juste annoncer le remaniement, il a annoncé le début d'une série de nationalisations.

Déferlante médiatique sur la décision du Gouvernement de nationaliser les entreprises de télécommunications et d'électricité du pays. Le premier pays qui revient sur les privatisations absurdes dictées par la doctrine libérale subit les foudres de la presse internationale...

Par Julien Terrié


Les faits:

«Tous ces secteurs dans un domaine aussi important et stratégique pour chacun d'entre nous, comme l'est l'électricité, tout ce qui a été privatisé, nationalisons le», dixit Hugo Chavez dans un discours télévisé.

«C.A. Nacional Telefonos de Venezuela (CANTV), nationalisons la», a-t-il ajouté. «La nation devrait récupérer» les «secteurs stratégiques».

Hugo Chavez avait menacé en août dernier de nationaliser CANTV, une ancienne entreprise publique privatisée en 1991, si elle n'ajustait pas le montant des retraites au niveau du salaire minimum, augmenté à plusieurs reprises par son gouvernement.

Lors de sa réelection en décembre dernier, il s'est engagé à opérer un tournant encore plus radical dans sa révolution socialiste. Il propose aussi la fin de l'autonomie de la Banque Centrale Venezuélienne, ce qui est contraire aux recommandations du FMI...

L'annonce de lundi va affecter, outre CANTV, Electricidad de Caracas, que détient AES Corp.

Les réactions:

La meilleure:
Débarassé de Fidel Castro, l'Amérique du sud s'offre un nouveau dictateur en la personne d'Hugo Chavez. On plaint les habitants de ce pays qui vont vivre à la méthode soviètique si chère au grand gagnant des dernières élections. L'opposition est réduite à sa plus simple expression, et la télévision qui était défavorable au dictateur, s'est vu retiré sa licence d'exploitation! La nationalisation des divers services tels que l'électricité, le téléphone et les écoutes qui vont avec, Hugo Chavez comme les Soviètiques va conduire son pays pourtant si riche, à la ruine! Le Vénézuela n'est pas encore sur la route de la démocratie...
par Pedro Alvarez

Ce ... "truc" a été publié dans el dia de la republica (journal web français)

François meurisse, l'envoyé spécial de Libé, a aussi écrit dans 24 heures. Il s'inquiète: "A Wall Street, l'action Cantv a perdu 40% depuis les déclarations du chantre du «socialisme du XXIe siècle" - chacun ses intérêts...

Puis prouve enfin, par une citation de Caldera, que Chavez est un dictateur: «le président essaie de maintenir les apparences démocratiques, mais en gouvernant par décrets, il veut passer au-dessus de l'Assemblée nationale. Ainsi, il n'y a pas de représentation de la population.» Il faut rappeler que l'assemblée est à 100% Chaviste depuis que la droite ne s'est pas présentée, donc pas besoin de la contourner. L'utilisation des décrets est pour aller vite sachant que la fenêtre économique des possibilités des nationalisations peut se refermer... l'hiver a été doux !!! La rente pétrolière va baisser.

J'ai lu en second lieu son article de Libé, et là le précédent m'a tout de suite paru plus correct, tant Libé est dans les bas fonds du journalisme. N'allons pas plus loin que le titre: "Chávez, le sacre autocrate" !!!

C'est drôle de voir la différence entre les deux articles de François Meurisse d'aujourd'hui, celui de Libé et celui de 24 heures. Les deux ont une connotation anti chaviste, certes, mais celui de libé est vraiment plus voyou que l'autre. On voit vraiment la main mise éditoriale de Libé sur le Vénézuela qui n'hésite pas à pousser le trait et transformer les propos de son propre envoyé spécial... C'est pas nouveau mais là c'est clair !!!

Allez voir les réactions des internautes de libé sur le site, plus personne ne croit en ce journal...

2 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est très bien vos remarques sur ces différents articles, mais vous me rappelez les pro-soviétiques qui nous expliquaient que derrière le rideau de fer tout était merveilleux, et que ceux qui prétendaient le contraite faisaient de la propagande anti-soviétique. Lorsque le mur est tombé, rappelez vous l'état de l'URSS...

oziel a dit…

Alors il faut tout arrêter, je vois maintenant clair avec ce brillant argument... Mais bien sûr ... tout propos, toute mobilisation vraiment à gauche mène au stalinisme. Merci pour les adhérents du cercle, qui, pour ceux qui ont vécu le siècle de extrêmes, étaient des anti staliniens convaincus. Le Venezuela d'aujourd'hui donne espoir en un socialisme démocratique ayant retenus quelques leçons du passé. C'est dommage propager le venin de la désinformation par malhonneteté ou par ignorance.